3. Conventions

Cet ouvrage utilise les conventions typographiques suivantes pour marquer certaines portions du texte : les nouveaux termes, phrases en langue étrangère et autres passages importants sont tous affichés en italique. Tout ce qui représente une entrée ou une sortie à l'écran, et en particulier le code, les commandes et les sorties d'écran, est affiché à l'aide d'une police à espacement fixe (exemple). À l'intérieur de tels passages, l'italique (exemple) indique des contenants ; une valeur particulière doit être insérée à la place de ce contenant. Parfois, des bouts de code de programme sont affichés en gras (exemple). Cela permet de souligner les ajouts et modifications par rapport à l'exemple qui précéde.

Les conventions suivantes sont utilisées dans le synopsis d'une commande : les crochets ([ et ]) indiquent des parties optionnelles. (Dans le synopsis d'une commande Tcl, ce sont des points d'interrogation (?) qui sont utilisés, comme c'est habituellement le cas en Tcl.) Les accolades ({ et }) et les barres verticales (|) indiquent un choix entre plusieurs options. Les points de suspension (...) signifient que l'élément précédent peut être répété.

Lorsque cela améliore la clarté, les commandes SQL sont précédées d'une invite =>, tandis que les commandes shell le sont par $. Dans le cadre général, les invites ne sont pas indiquées.

Un administrateur est généralement une personne en charge de l'installation et de la bonne marche du serveur. Un utilisateur est une personne qui utilise ou veut utiliser une partie quelconque du système PostgreSQL™. Ces termes ne doivent pas être pris trop à la lettre ; cet ouvrage n'a pas d'avis figé sur les procédures d'administration système.