F. Dépôt CVS

Le code source de PostgreSQL™ est stocké et géré en utilisant le système de contrôle de version CVS™ (Concurrent Version Control System).

Il existe au moins deux méthodes, CVS anonyme et CVSup™, pour extraire de CVS™ l'arborescence du code source du serveur PostgreSQL™ vers un serveur local.

F.1. Obtenir les sources via CVS anonyme

Pour conserver une arborescence locale à jour, il suffit de descendre les sources depuis le serveur CVS™, et d'utiliser CVS™ pour récupérer les mises à jour de temps en temps.

Procédure F.1. CVS anonyme

  1. Une copie locale de CVS™ est nécessaire. Elle peut être récupérée depuis http://www.nongnu.org/cvs/ (le site officiel avec la dernière version) ou depuis n'importe quel site d'archive GNU (parfois pas à jour). Différents systèmes proposent une version récente de cvs installé par défaut.

  2. Connexion initiale au au serveur CVS™ :

    cvs -d :pserver:anoncvs@anoncvs.postgresql.org:/projects/cvsroot login
    

    Un mot de passe est demandé. Cela peut être n'importe quelle chaîne de caractères, à l'exception d'une chaîne vide.

    Il n'est plus nécessaire, alors, de reproduire cette opération, car le mot de passe est sauvegardé dans le fichier .cvspass du répertoire personnel.

  3. Récupération des sources de PostgreSQL™ :

    cvs -z3 -d :pserver:anoncvs@anoncvs.postgresql.org:/projects/cvsroot co -P pgsql
    

    Les sources de PostgreSQL™ sont ainsi copiées dans un sous-répertoire pgsql du répertoire courant.

    [Note]

    Note

    Si une connexion rapide à Internet est disponible, il n'est pas nécessaire d'utiliser l'option -z3, qui demande à CVS™ de compresser les données à transférer avec gzip. Mais à la vitesse d'un modem, cela permet un gain de temps substantiel.

    Cette extraction initiale est un peu plus lente que le simple téléchargement d'un fichier tar.gz ; il est probable que cela prenne 40 minutes environ avec un modem à 28,8 Kbps. L'avantage de CVS™ n'apparaîtra que plus tard, lors de la mise à jour des fichiers.

  4. Pour mettre à jour les sources CVS™ avec la dernière version, se placer dans le sous-répertoire pgsql (cd) et lancer la commande

    cvs -z3 update -d -P
    

    Seules les modifications qui ont eu lieu depuis la dernière mise à jour sont récupérées. La mise à jour ne dure généralement que quelques minutes, même avec un simple modem.

  5. Vous pouvez économiser quelques saisies en vous faisant un fichier .cvsrc dans votre répertoire personnel ($HOME) en lui ajoutant :

    cvs -z3
    update -d -P
    

    Ceci ajoute l'option -z3 à toutes les commandes cvs, et les options -d et -P aux mises à jour par cvs. Il suffit désormais de lancer

    cvs update
    

    pour mettre à jour les fichiers.

CVS™ peut faire de nombreuses autres choses, comme retrouver des versions antérieures des sources de PostgreSQL™ plutôt que les dernières versions de développement. Pour plus d'informations, consulter le manuel de CVS™ ou lire la documentation en ligne à http://www.nongnu.org/cvs/.