Votre navigateur est obsolète. Téléchargez un navigateur moderne, par exemple FireFox.

Reseau-message-postfix


[Modifier cette page] [Page de discussion]

Postfix

Postfix
Ce document va vous permettre d'installer un serveur mail complet (smtp, pop3, imap) avec filtrage anti-spams et anti-virus. Vous pourrez ensuite y ajouter apache avec Squirrelmail, par exemple, pour un accès webmail.

Pour réaliser ceci, vous aurez besoin des logiciels suivants :

Ainsi que l'ensemble des scripts et fichiers que j'ai utilisés pour cette configuration : Fichiers-conf-postfix.tar

Cette documentation a été écrite avec les versions suivantes (du 04/2004) :

  • postfix-2.0.19.tar.gz
  • Mail-SpamAssassin-2.63.tar.gz
  • anomy-sanitizer-1.66.tar.gz
  • clamav-0.65.tar.gz
  • imap-2004.RC7.tar.Z

Copiez ces fichiers dans /usr/src/ par exemple, vous en aurez besoins par la suite.

Postfix

Postfix est un serveur smtp performant, simple à configurer et sécurisé. C'est un équivalent à Qmail, mais il est plus facile à mettre en place.

Installation

Exécutez les commandes suivantes :

# tar -xvzf postfix-2.0.19.tar.gz
# cd postfix-2.0.19/
# make
# groupadd postdrop
# useradd postfix -d /dev/null -s /bin/false -c postfix
# echo "postfix: root" >>/etc/aliases
# make install

Cette dernière commande va vous demander des informations : donnez les réponses par défaut.

Si vous utilisez Mandrake, tapez simplement :

# urpmi postfix

Postfix est installé et les alias sont créés par défaut dans /etc/postfix/aliases.

Éditer le fichier /etc/postfix/main.cf et modifier les lignes suivantes afin de mettre des paramètres adaptés :

myhostname = mail.chezmoi.fr
mydomain = chezmoi.fr
myorigin = $mydomain
mynetworks = 192.168.1.0/24, 127.0.0.0/8
#inet_interfaces = 192.168.1.1
mydestination = $myhostname, localhost.$mydomain, $mydomain
Rq: le serveur DNS de votre domaine devra contenir l'enregistrement de mail.chezmoi.fr

Pour définir des alias, ajouter à la fin du fichier /etc/aliases des lignes de la forme :
nom_alias: destinataire

Exemple :
operateur: root

N'oubliez pas de faire postalias /etc/aliases pour mettre à jour les modifications.

Lancement

Copier ce script [postfix_postfix.txt postfix] dans /etc/rc.d/init.d (sans l'extension .txt)

Lancement : /etc/rc.d/init.d/postfix start

Pour lancer Postfix à chaque démarrage faites :

# chkconfig --add postfix
# chkconfig --level 345 postfix on

Quelques commandes d'administration :

  • Rechargement de la config : postfix reload
  • Forcer l'envoi des messages en attente : sendmail -q
  • Supprimer tous les messages en attente : postsuper -d aLL

Plus d'info : man postfix

SpamAssassin

SpamAssassin est un filtre anti-spam performant avec des fonctionnalités d'auto-apprentissage.

Installation

SpamAssassin a besoin d'un certain nombre de modules Perl (certains sont sans doute déjà installés sur votre machine) que l'on peut récupérer en utilisant la mise à jour par Internet CPAN (résolution des dépendances entre les modules).

Si vous ne disposez pas de la mise à jour par internet, vous pouvez télécharger les modules manuellement sur http://www.cpan.org/ .

# perl -MCPAN -e shell
o conf prerequisites_policy ask
install MIME::Base64
install MIME::QuotedPrint
install HTML::Parser
install Net::DNS
install DB_File
install Digest::SHA1
install Mail::SpamAssassin
quit

Vous pouvez aussi installer SpamAssassin à partir du tarball (Mail-SpamAssassin-2.63.tar.gz) , mais les modules perl devront être installés auparavant.

Ensuite, copiez ce script de démarrage (sans l'extension .txt) [postfix_spamd.txt spamd] (présent dans les sources) dans le répertoire /etc/rc.d/init.d

Configuration

La configuration se fait dans le fichier /etc/mail/spamassassin/local.cf, ajoutez-y les lignes suivantes :

rewrite_subject 1
subject_tag [***SPAM***]

Avec cette configuration, les messages détectés comme spam (avec un score supérieur à 5) auront leur champ Subject commençant par [***SPAM***] et un tag X-Spam-Level indiquant le score du message.

Pour ne pas filter les messages des personnes que vous savez sûres, vous pouvez constituer une "liste blanche" en ajoutant à la fin de ce fichier (local.cf) des lignes de la forme :
whitelist_from monpote@chezlui.fr

Plus d'infos : perldoc Mail::SpamAssassin::Conf

Lancement

La commande classique : /etc/rc.d/init.d/spamd start

Pour lancer spamassassin à chaque démarrage :

# chkconfig --add spamd
# chkconfig --level 345 spamd on

Anomy Sanitizer

Anomy Sanitizer est un filtre mail qui corrige les messages défectueux et bloque les pièces jointes suspectes. Il se charge aussi d'appeler l'antivirus.

Copiez le tarball dans /usr/local

# cd /usr/local/
# tar -xzvf anomy-sanitizer-1.66.tar.gz
# chown -R root:filter /usr/local/anomy
# chmod 0750 /usr/local/anomy

La configuration se fait dans le fichier /etc/sanitizer.cfg
Voici un exemple de configuration : [postfix_sanitizer.cfg sanitizer.cfg] à copier dans /etc.

Pour tester si cela fonctionne bien, faites :

# cd /usr/local/anomy/testcases/
# ./testall.sh

Plus d'informations : /usr/local/anomy/sanitizer.html

Filtrage avec Postfix :

La technique de filtrage utilisée ici est celle proposée par la documentation de Postfix. Nous aurions pu utiliser maildrop, qui permet de mettre des règles de filtrages différentes pour chaque utilisateur mais la "méthode postfix" est plus simple et plus flexible.

La méthode choisie ici est le filtrage par script, idéale pour les petits et moyens serveurs. Si vous avez besoin de plus de performances, vous pouvez utiliser un filtrage par daemon, avec amavisd-new (http://www.ijs.si/software/amavisd/) .

# groupadd filter
# useradd filter -s /bin/false -d /var/spool/filter -g filter
# rm -f /var/spool/filter/.*

Voici le script dont a besoin Postfix pour effectuer le filtrage : [postfix_filter.sh.txt filter.sh]

Cette méthode offre aussi la possibilité de filtrer les mails en émission ( cela peut être intéressant si vous ne voulez pas qu'un de vos utilisateurs envoie des spams ou des virus ... )

Copier le script dans /usr/local/anomy/ et ensuite :

# cd /usr/local/anomy/
# chown root:filter filter.sh
# chmod 750 filter.sh

ajoutez à la fin de /etc/postfix/master.cf :

filter unix - n n - - pipe
flags=Rq user=filter argv=/usr/local/anomy/filter.sh -f ${sender} -- ${recipient}
  • Pour un filtrage entrant et sortant : toujours dans master.cf, après la ligne :
    smtp inet n - n - - smtpd
    ajouter :
    -o content_filter=filter:dummy
  • Pour filtrage entrant seulement : il faut spécifier une liste d'adresses de destination à filtrer.
    Créez le fichier /etc/postfix/filtered_domains contenant :
    chezmoi.fr FILTER filter:dummy
    (évidemment, remplacer chezmoi.fr par votre nom de domaine)
    Faites : postmap filtered_domains pour générer la map correspondante.
    Ensuite, ajoutez à la fin de /etc/postfix/main.cf :
    smtpd_recipient_restrictions = permit_mynetworks
    check_recipient_access hash:/etc/postfix/filtered_domains
    reject_unauth_destination
    Rq : remplacer hash si besoin par la valeur donnée par la commande :
    postconf default_database_type

Pour prendre en compte les modifications : postfix reload

Plus d'info : postfix-2.0.19/README_FILES/FILTER_README (dans les sources)

ClamAV

ClamAV est un antivirus Unix sous licence GPL basé sur le projet OpenAntivirus.

Installation

Exécutez les commandes suivantes :

# tar -xzvf clamav-0.65.tar.gz
# cd clamav-0.65
# groupadd clamav
# useradd -g clamav -s /bin/false -c "Clam AntiVirus" -d /dev/null clamav
# ./configure --sysconfdir=/etc
# make
# make install
# cp contrib/init/RedHat/clamd /etc/rc.d/init.d

La configuration du daemon clamd se fait dans le fichier /etc/clamav.conf
Editez-le et supprimez la ligne "Example", enlevez aussi le # devant la ligne ScanMail

Plus d'informations : man clamav.conf

Lancement

Pour démarrer le daemon, faites :
/etc/rc.d/init.d/clamd start

Et pour le lancer à chaque démarrage :

# chkconfig --add clamd
# chkconfig --level 345 clamd on
Rq: La vérification manuelle d'un ficher se fait avec la commande clamdscan

Configuration de la mise à jour automatique :

La mise à jour automatique permet de télécharger les dernières définitions de virus.

# touch /var/log/clam-update
# chmod 600 /var/log/clam-update
# chown clamav /var/log/clam-update

Ajoutez la ligne suivante dans /etc/crontab pour télécharger la mise à jour tous les jours à 12h00 :
00 12 * * * root /usr/local/bin/freshclam --quiet -l /var/log/clam-update

Plus d'informations : man freshclam

Intégration de l'antivirus dans Anomy Sanitizer

Voici un patch qui permet d'intégrer ClamAV dans anomy : [postfix_anomy-clamav.patch anomy-clamav.patch]
Copiez le dans /usr/local/anomy/contrib :

# cd /usr/local/anomy/contrib
# patch <anomy-clamav.patch
# cp check_for_virus ../chk_virus.sh
# cd ..
# chown root:filter chk_virus.sh
# chmod 750 chk_virus.sh

Il faut ensuite modifier la configuration dans le fichier /etc/sanitizer.cfg :
Modifier les lignes :

file_list_1_policy = drop
file_list_1_scanner = 0

en :

file_list_1_policy = accept:accept:drop:save
file_list_1_scanner = 0:1:3:/usr/local/anomy/chk_virus.sh %FILENAME %REPLY_TO

Avec cette configuration, les pièces jointes susceptibles de contenir des virus seront scannées.

Plus d'informations sur les actions et les stratégies de sécurité à mener avec l'antivirus : /usr/local/anomy/sanitizer.html

Optimisation des performances (facultatif)

Les fichiers temporaires utilisés par ce filtrage sont créés dans le répertoire /var/spool/filter. En montant ce répertoire en mémoire vive (grâce à tmpfs), nous gagnons du temps sur les opérations de création/lecture/écriture.

Rq : en cas de traitement de mail très volumineux, tmpfs n'utilisera au maximum que la moitié de la ram de la machine.

Pour ceci faites :
mount -t tmpfs tmpfs /var/spool/filter/ -o mode=700,gid=filter,uid=filter,noexec

Pour que le montage s'effectue à chaque démarage, ajoutez la ligne suivante dans le fichier /etc/fstab :
tmpfs /var/spool/filter tmpfs mode=700,gid=filter,uid=filter,noexec 0 0

Les fichiers de ce répertoire étant stockés dans la ram, il sont perdus à chaque arrêt de la machine. Pour ne pas recréer les préférences utilisateurs de Spamassassin à chaque démarrage (enregistrées dans ce répertoire) , il faut modifier les paramètre du daemon spamd :

Créez le fichier /etc/sysconfig/spamassassin contenant : SPAMDOPTIONS="-d -m5 -H"

Plus d'informations : man spamd

Faites /etc/rc.d/init.d/spamd restart pour prendre en compte les modifications.

UW-IMAP (pop3 et imap avec ssl)

UW-IMAP est le serveur imap/pop3 de l'Université de Washington, plus facile à mettre en place que Courrier-Imap. Il utilise le super daemon xinetd.

Installation

Pour bénéficier des fonctionnalités de chiffrement, OpenSSL doit être déjà installé. Vous pouvez modifier ci-dessous les valeurs de SSLINCLUDE, SSLLIB et SSLDIR pour correspondre à votre installation. (les chemins utilisés ici sont ceux d'une RedHat 7.3)

# tar -xzvf imap-2004.RC7.tar.Z
# cd imap-2004.RC7
# make slx SSLINCLUDE=/usr/include/openssl SSLLIB=/usr/lib SSLDIR=/usr/share/ssl EXtraDRIVERS= SSLTYPE=unix
# cp ipopd/ipop3d /usr/sbin
# cp imapd/imapd /usr/sbin
# chmod 1777 /var/spool/mail

Avec cette configuration, à la fois les connections normales (pop3) et les connecions sécurisées (pop3s) sont possibles.

Création des certificats

Ces certificats sont nécessaires à l'authentification SSL.

# cd /usr/share/ssl/certs
# openssl req -new -x509 -nodes -out imapd.pem -keyout imapd.pem -days 365
# openssl req -new -x509 -nodes -out ipop3d.pem -keyout ipop3d.pem -days 365
# chmod 600 ipop3d.pem
# chmod 600 imapd.pem

Plus d'informations : man openssl

Configuration

UW-IMAP utilise le super-daemon xinetd, qui doit être configuré pour faire appel à ipop3d et imapd.
Vérifiez que les entrées suivantes sont présentes dans /etc/services (si besoin est, ajoutez-les) :

pop3 110/tcp
imap 143/tcp
imaps 993/tcp
pop3s 995/tcp

Créez les 4 fichiers suivants dans /etc/xinetd.d (supprimez l'extension .txt) : [postfix_pop3.txt pop3], [postfix_pop3s.txt pop3s], [postfix_imap.txt imap], [postfix_imaps.txt imaps] .

Ajouter ensuite dans le fichier /etc/hosts.allow les lignes (en adaptant à votre réseau) :

ipop3d : 192.168.1.0/255.255.255.0
imapd : 192.168.1.0/255.255.255.0

Ces deux lignes permettent de définir les permissions d'accès réseaux aux services fournis par xinetd.

Plus d'informations : man hosts.allow

Faites /etc/rc.d/init.d/xinetd restart pour prendre en compte les modifications.

Voila, c'est terminé. Si tout s'est bien passé, votre serveur mail fonctionne.
N'oubliez pas de vérifier que votre firewall et votre service DNS sont bien configurés (notamment l'enregistrement MX de votre nom de domaine, pour que votre serveur smtp soit connu du monde extérieur) .

Cette page est issue de la documentation 'pré-wiki' de Léa a été convertie avec HTML::WikiConverter. Elle fut créée par Nicolas AGIUS le 10/10/2004.

Copyright

Copyright © 10/10/2004, Nicolas AGIUS

Creative Commons License
Creative Commons Attribution icon
Ce document est publié sous licence Creative Commons
Attribution 2.0 :
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/
Ajouter un commentaire|Ajouter une section